La procédure d’archéologie préventive est lancée depuis cet été

En amont des travaux d’aménagement, les lieux concernés par le passage de la ligne B de tramway doivent faire l’objet d’une procédure relative à l’archéologie préventive. Cette procédure permet aux archéologues de mener des recherches en intervenant préalablement à la réalisation de travaux d’aménagement, de détecter et d’étudier les éléments du patrimoine archéologique susceptibles d’être affectés par ces travaux.

Elle se déroule en deux temps :

 Le diagnostic archéologique : cette première phase a pour but d’évaluer la densité, l’état de conservation et l’intérêt scientifique des vestiges archéologiques par la réalisation de sondages réalisés à la pelle mécanique d’environ 1m30 de profondeur.

 La fouille préventive : Cette seconde phase a lieu en fonction des résultats du diagnostic archéologique et des conclusions remises par les services de l’Etat. Si l’aménagement prévu ne peut garantir la conservation des vestiges archéologiques détectés lors du diagnostic, la fouille préventive permettra leur analyse avant destruction.

La phase diagnostic du projet de la ligne B de tramway angevine a ainsi démarré fin août 2016 et s’achèvera en novembre 2016.  La réalisation des sondages nécessitera l’occupation d’une partie de la chaussée. La gêne pour la circulation et les riverains sera limitée, les opérations ne nécessitant pas la fermeture totale des voies.

Le calendrier d’intervention est le suivant :

  • Août 2016 : secteurs Molière (en lien avec le projet « Cœur de Maine) ; Carnot / Arnault
  • Septembre 2016 : secteurs Lakanal ; Beaussier 
  • Octobre 2016 : secteurs Patton ; Farcy ; Deux-Croix/ Allonneau : Montaigne ; Résistance et Déportation
  • Novembre 2016 : secteurs Mendès-France ; Pierre-Lise ; Monplaisir.

Au cours des premiers sondages réalisés par l’INRAP, les archéologues ont notamment découvert les vestiges de l’ancien pont des Treilles situé place Molière, en amont du futur pont qui sera érigé pour le passage de la future ligne B de tramway. Sur le secteur Carnot, ce sont des traverses de bois, vestiges d’une ancienne ligne de tramway qui ont été décelés à l’angle de la rue Boreau.

archeo-texte1

Vue sur les vestiges du pont des Treilles, place Molière – © M. Pithon

archeo-texte2

Traverses de bois, Carrefour Carnot/Boreau – © M. Pithon INRAP     

À l’issue de cette intervention sur site, les archéologues remettront un rapport de diagnostic aux services de l’État (DRAC/Service régional de l’Archéologie) dont les conclusions permettront d’établir si des fouilles archéologiques sont nécessaires avant d’entreprendre les travaux d’aménagement du projet.

Pour en savoir plus concernant les opérations de diagnostic de l’Inrap, rendez-vous sur le site internet