Envoyer par courriel
partager

Pourquoi des lignes B&C ?

Dans le cadre de son projet de territoire et du Plan de déplacement en vigueur, Angers Loire Métropole a mis en place une politique globale de gestion des déplacements. La première ligne de tramway « A » sur l’axe nord-sud a ainsi été mise en service le 25 juin 2011 et a enregistré, en 2015, près de 35 000 voyages par jour, sur les 100 000 voyages/jour que totalise le réseau Irigo. Entre 2008, année du début des travaux de la ligne A, et 2015, le réseau a vu sa fréquentation augmenter de près de 20%.

 

Des études ont ainsi été engagées pour structurer le réseau avec un nouvel axe ouest-est. Suite à la mise en place du nouveau conseil communautaire le 24 avril 2014, une modification du tracé a été étudiée : 10,1 km, de la Technopole (quartier Belle-Beille) à Monplaisir avec un nouveau franchissement de la Maine en amont du pont de Verdun. Ce tracé permettra l’utilisation commerciale de 3 lignes de tramway avec un maillage du réseau au cœur du territoire.

 

Le 13 octobre 2014, les élus communautaires ont renouvelé la candidature d’Angers Loire Métropole à l’appel à projet « transports urbains » lancé par l’État. Cette candidature a été présentée sur la base de ce nouveau projet, plus court que le tracé initialement étudié (15 km).

Ce projet a fait l’objet d’une concertation publique préalable jusqu’au printemps 2015 à laquelle plus de 6 000 personnes ont pris part. Le bilan de cette concertation a été présenté aux élus d’Angers Loire Métropole qui l’ont approuvé le 13 avril 2015.

 

Angers Loire Métropole a ainsi arrêté le principe de compléter son réseau de transports en commun. La Ligne B relie les quartiers de Belle-Beille, à l’ouest d’Angers, et de Monplaisir, à l’est. La ligne C emprunte les infrastructures des lignes A et B pour relier Belle-Beille à la Roseraie en passant par le centre-ville. Ces trois lignes permettent de constituer un véritable réseau au cœur de l’agglomération. Les stations sont implantées de façon à desservir un maximum de personnes et les principaux équipements, notamment au sein des quartiers d’Angers.

 

Le calendrier adopté par les élus

 

Le 15 février 2016, les élus communautaires se sont prononcés sur les modalités de réalisation de la ligne B du tramway.

 

C’est à la quasi-unanimité qu’à été approuvé le nouveau calendrier du projet. Il a ainsi été décidé le décalage du démarrage des travaux au plus tard en 2019 avec une mise en service fin 2022. Seuls les travaux du pont sur la Maine ont débuté en 2017 pour une livraison en 2019, date en cohérence avec le projet Cœur de Maine. Le calendrier de l’enquête publique autour du projet de tramway reste inchangé. Elle devrait se tenir au 3ème trimestre 2016.

 

Différer la réalisation de l’ensemble de la ligne permet de tenir compte des contraintes financières de la communauté urbaine, en respectant une maîtrise fiscale sur le mandat. Cela offre la possibilité de rechercher, par d’autres moyens que la fiscalité des ménages, le besoin de financement du projet. Ce choix permet aussi d’être en cohérence avec les calendriers de réalisation des opérations de rénovation urbaine.

 

Les élus ont réaffirmé le besoin de la collectivité de mettre en œuvre le projet de tramway en ne changeant pas ses caractéristiques essentielles. Bien que la date de mise en service soit repoussée à 2022, les procédures administratives, les acquisitions et les études détaillées se poursuivent. Structurant pour le développement d’Angers Loire Métropole, l’arrivée de nouvelles lignes de tramway s’accompagnera d’une réflexion approfondie sur le réseau de bus et les modes de transports alternatifs adaptés au territoire.

 

La concertation : près de 600 contributions recueillies

 

Relancée en octobre 2014 sur la base du nouveau tracé de 10,1 km, la concertation publique sur le projet de ligne B s’est poursuivie jusqu’au printemps 2015. Plusieurs rendez-vous ont été proposés au public pour lui permettre de s’informer au mieux sur le projet : trois réunions publiques proposées fin 2014, les ateliers de la concertation organisés en janvier le long du futur tracé, l’exposition présentée place du Ralliement du 31 janvier au 15 février visitée par près de 5000 personnes, les permanences du kiosque d’information en centre-ville d’Angers…

 

Chacun a pu obtenir des informations sur le projet, découvrir les futurs aménagements en image de synthèse, prendre connaissance des études d’insertion et formuler ses avis, remarques et suggestions sur les registres d’observation mis à disposition. Près de 600 contributions ont ainsi été recueillies. 

Vous pouvez également télécharger le dépliant sur le projet des lignes B&C.

 

 

 

Le projet en chiffres

10,1 km de nouvelles voies

100 000 habitants desservis par le tramway, soit 35 % de la population d’Angers Loire Métropole

19 stations pour les lignes B et C (500 m environ entre deux stations)

8 min entre deux rames,
4 min là où deux lignes circulent (en heures de pointe)

18 nouvelles rames de 30m de long et une capacité de 210 passagers par rame

1 pont à construire sur la Maine

2 parkings-relais parkings-relais créés dans les secteurs La Barre et Montaigne, 1 parking aménagé à Monplaisir

80 % de la ligne végétalisée. 1 arbre coupé, 1 arbre replanté

Service assuré 7j/7 (du lundi au samedi : de 6h à 1h, le dimanche : de 7h15 à 23h)

Stations et rames aménagées et accessibles pour tous

245 millions d’euros HT (valeur 2014)

36 millions d’euros de subventions de l’État, de la Région et de l’Europe

 

Le calendrier

Quelles seront les prochaines étapes ?

Les travaux préparatoires sur les boulevards du centre-ville et sur l'avenue Patton ont débuté en 2017 et vont se poursuivent en 2018.

Les premiers travaux visent à déplacer et moderniser les réseaux souterrains (eau, gaz, électricité, télécommunication).
Objectif : une fois la ligne de tram en service, permettre d’intervenir sur les réseaux sans avoir à l’interrompre

ligne
 
  • point sur la ligne calendrier
    2014 – 2016

    Études préalables, arrêt de projet et concertation

  • point sur la ligne calendrier
    2017

    Projet déclaré d’utilité publique.

  • point sur la ligne calendrier
    Fin août 2017

    Lancement des travaux du pont des Arts et Métiers 

  • point sur la ligne calendrier
    Rentrée 2017

    Lancement des travaux préparatoires.

  • point sur la ligne calendrier
    Été 2018

    Lancement des travaux de ligne.

  • point sur la ligne calendrier
    Fin 2018

    Pose des premiers rails sur les boulevards du centre-ville.

  • point sur la ligne calendrier
    Rentrée 2019

    Livraison du nouveau pont sur la Maine.

  • point sur la ligne calendrier
    2019 – 2022

    Poursuite des aménagements du tramway.

  • point sur la ligne calendrier
    Rentrée 2020

    Ouverture de la ligne A sur son nouveau tracé.

  • point sur la ligne calendrier
    Été 2022

    Démarrage des essais

  • point sur la ligne calendrier
    Fin 2022

    Mise en service du réseau des lignes A, B et C.

 

Le coût et les financements

Le coût global du projet des lignes B&C est estimé à 245 millions d’euros hors taxes (valeur 2014). Cela comprend notamment l’ensemble des études de conception et de réalisation, les travaux, la réalisation du pont sur la Maine, l’achat du matériel roulant, l’adaptation du centre technique des transports, et les acquisitions foncières.

 

À titre d’exemple, voici le coût hors taxes estimatif de plusieurs éléments du projet tramway :

 

1 kilomètre de tracé = 24.5 millions d’euros

1 rame de tramway = 2.8 millions d’euros

Le nouveau pont sur la Maine = 8 millions d’euros de travaux.

 

 

La politique des transports est de la compétence d’Angers Loire Métropole. La Communauté urbaine finance le projet à hauteur de 209 millions d’euros.

Une partie de ce montant sera couvert par le versement transport. Contribution locale des employeurs de plus de 11 salariés, elle permet de financer, à hauteur de 60% environ, les transports en commun de l’agglomération.

 

Le complément de 36 millions d’euros sera financé par les subventions de :

 

- l’État à hauteur de 25 millions d’euros, soit environ 10 % du projet, 

- la Région des Pays de la Loire avec une aide d’environ 10 millions d’euros 

- le Fonds Européen De Développement Régional pour un financement d'un million d'euros.

 

 

 

 

Le matériel roulant

Les rames seront similaires à celles de la première ligne soit, en mode ferré. Cette similitude permettra d’optimiser d’une part, l’exploitation des rames indifféremment sur l’une ou l’autres des trois lignes commerciales, et d’autre part, pour la permettre une maintenance avec des moyens mutualisés au maximum.

 

Les acteurs

Angers Loire Métropole

La collectivité, par le biais de son service spécifique, la Mission Tramway, est maître d’ouvrage sur le projet tramway ligne B. Angers Loire Métropole est référente sur la politique des transports sur son territoire. Elle élabore et met en œuvre la politique de transport de la communauté urbaine définie dans son Plan de Déplacements Urbains (PDU) ; réalise les investissements correspondants en matière d'infrastructures et de matériel roulant ; et détermine la politique tarifaire et les évolutions de l'offre de transport.

 

Les décisions d’Angers Loire Métropole sont prises par le Conseil communautaire (séances publiques), sous la direction de Monsieur Christophe BECHU, Président d’Angers Loire Métropole et Monsieur Bernard Dupré, Vice-Président chargé des déplacements et des infrastructures de transport.

 

ALTER PUBLIC

Mandataire choisi par Angers Loire Métropole sur le projet tramway ligne B, ALTER PUBLIC, anciennement la SPL de l'Anjou jusqu'au 30 juin 2016, gère, coordonne et suit au nom et pour le compte d’Angers Loire Métropole le projet avec tous les intervenants (maîtrises d’œuvre, entreprises, bureaux d’études...) qui le composent.